Téléphone portable, lignes à haute tension, spectromètres médicaux... : des ondes qui nous veulent du mal ?

Le 20/12/2000 à 20h30
Lieu: Le Beaujolais
Intervenants:
Françoise Charbit : Prospective, cellule de développement régional direction du CEA Grenoble
Jean-Marie Barthélémy : Professeur de phychologie
Jean-René Lequepeys : recherche sur les technologies de la téléphonie mobile
Michel Decorps : physicien spécialiste de spectroscopies médicales
Maurice Roche : Professeur Université de Savoie, Physiologiste, expert pharmacologue, toxicologue

Résumé:

    Le téléphone portable focalise aujourd’hui les peurs et les phantasmes à l’encontre des radiations lectromagnétiques. Son succès populaire et planétaire dans un laps de temps très court joue probablement un rôle dans la genèse de ces craintes. Nous sommes baignés par des rayonnements de nature électromagnétique depuis toujours, à commencer par la lumière de notre brave soleil. Lorsqu’ils sont très énergétiques, comme par exemple les rayons gammas, X et UV, leurs dangers sont bien connus, maîtrisés et leurs utilisations ne suscitent quasiment pas (ou plus) d’interrogations dans le public ou chez les scientifiques. Moins énergétiques mais capables de chauffer de l’eau, les microondes inquiètent. Quand des gens affirment que les radars, des spectromètres variés, dont certains à usage médicaux, et les téléphones portables fonctionnent avec des ondes proches parentes, ils ont raison mais…C’est de ce mais dont parleront à cette soirée nos spécialistes et peut-être que certains affirmeront que les lignes à haute tension ne rendent pas les vaches folles…
Avant de venir discuter avec nous, n’oubliez pas de sortir votre chat du micro-ondes, vous lui donnerez ainsi une chance de mourir ... d’un cancer du cerveau.

Affiche de ce café :  [affiche pdf]

« Retour aux archives