Les femmes et la science

Le 21/11/2001 à 20h30
Lieu: Le Beaujolais
Intervenants:
Marie-Paule Cani : Professeur des Universités. Laboratoire de recherche en image de synthèse à l'INPG
Marie-Thérèse Dratz : Ingénieur recherche et développement, ROUTIN, La Motte Servolex
Isabelle Schuster : Recherche en physique du solide. Laboratoire de radio cristallographie du CEA, Grenoble
Arianne Aymard : Ingénieur de production, DOLIN, Chambéry
Chantal Plantin : Maitre de conférence

Résumé:

    Aujourd'hui encore, la plupart des scientifiques sont des hommes, sauf dans quelques domaines particuliers, comme la médecine. Il faut se rappeler que Marie Curie fut la première femme en France à obtenir un doctorat de l'Université, il y a un siècle seulement, après avoir été obligée d'émigrer de Pologne pour pouvoir poursuivre des études scientifiques. Deux femmes ont obtenu le prix Nobel en physique (M. Curie 1903, M. Goeppert 1963), trois en chimie (M. Curie 1911, I. Joliot-Curie 1935 et D. Hodgkin 1964) et cinq en physiologie et médecine (dont la dernière Ch. Nüsslein-Volhard en 1995). Cela fait 2,1 % de lauréates pour 97,9 % de lauréats ! Aucune femme lauréate du prix Nobel en physique ou chimie depuis 37 ans ! De même, il est difficile de citer une femme qui est ou aurait été un grand ingénieur.

Quelles sont les raisons d'une telle situation : la misogynie, la sociologie, l'histoire, la religion... ou la taille moins importante du cerveau féminin, comme le suggéraient d'éminents physiologistes du 19ème siècle ? Est-ce que cette situation évolue favorablement de nos jours ? Les femmes ont-elles un avenir dans les métiers scientifiques ? Peuvent-elles espérer une carrière comparable à leurs collègues masculins ? Sont-elles confrontées à des difficultés supplémentaires ou des situations particulières (grossesse, éducation des enfants...) par rapport aux hommes qui peuvent freiner leur investissement dans le métier de scientifique ? Quelle est la situation dans les pays moins développés ou dans les sociétés limitant la liberté des femmes ?
Venez en débattre au prochain café scientifique qui aura lieu le 21 novembre 2001.

Affiche de ce café :  [affiche pdf]

« Retour aux archives