Les langages : vecteurs de communication

Le 15/12/2004 à 20h00
Lieu: Le Beaujolais
Intervenants:
Eric Giraud : Médecin neurologue
Jean-Pierre Chmakoff : Conseil en communication
Dominique Lagorgette : Maitre de conférences en Sciences du langage
Agnès Lenoire : Institutrice en maternelle
James Sheperd : Vice-président chargé des relations internationales de l'Université de Savoie
Françoise Vernier : orthophoniste

Résumé:

    Environ 6500 langues parlées dans le monde. 3500 à 4500 sont en péril. Faut-il s'en émouvoir ? Faut-il accuser la mondialisation, qui exercerait ses contraintes dans le sens de l'homogénéité ? L'hégémonie de l'anglais est-elle une entrave à la richesse des langues, ou bien favorise-t-elle une meilleure communication entre les peuples ? On constate en effet que les nationalismes exacerbés revendiquent leur langue comme support d'identité, ce qui peut donner lieu à des violences. Posséder la même langue crée-t-il des liens si forts qu'une nation puisse se tisser autour de ce seul critère ?

Une grammaire universelle sous-tend-elle la diversité des langues, comme le soutient le célèbre linguiste Noam Chomsky ? Sur quels critères se fonde-t-il ? En partie sur la rapidité foudroyante avec laquelle les enfants entrent dans le langage, alors qu'ils ne maîtrisent pas d'autres domaines bien plus simples. Pour autant, existe-t-il un gène de la grammaire ?
Le langage, bien que basé sur une capacité du cerveau humain, n'est il pas d'abord une construction acrobatique permise par d'innombrables interactions avec l'environnement ?
Cet aspect constructiviste expliquerait que la personne autiste, étant dans l'incapacité d'établir un lien social, demeure en grande difficulté langagière.

La philosophie a longtemps affirmé la fusion de la pensée et du langage. Il est vrai que notre langage intérieur aime à se superposer à nos pensées. Pourtant, les expériences avec les aphasiques sont formelles : la personne privée de possibilité de parler garde toutes ses facultés intellectuelles.

Le langage, quintessence de l'Homme ? Non, juste un outil fabuleux, vecteur de communications mais aussi d'apprentissages. Le ressentirez-vous ainsi au cours de ce café des sciences ?


Enregistrement sonore :  [partie 1] [partie 2] [partie 3] [partie 4] [partie 5]
(Aide : 
comment lire ces fichiers ?)

« Retour aux archives