La fonte des glaciers dans les Alpes

Le 24/04/2002 à 20h30
Lieu: Le Beaujolais
Intervenants:
Christian Beck : Géologue
François Valla : Ingénieur de Recherche au CEMAGREF
Marie-Antoinette Melieres : Maître de conférences, Glaciologue, rédactrice Lettre changement global, resp. webclimat CNRS, resp. programme climat/montagne

Résumé:

    Le réchauffement de la Terre, que son origine soit naturelle ou induite par l'activité humaine, a des effets dramatiques sur les glaciers des montagnes, et en particulier sur ceux des Alpes. En effet, la surface de couverture ne igeuse a reculé dans les Alpes de 10 % depuis les années 60. Encore un siècle, et 95 % de ces glaciers alpins pourraient avoir fondu. C'est un phénomène que l'on peut constater de visu en se promenant dans nos montagnes. Le glacier de Sarennes, dans le massif de l'Etendard au-dessus de l'Alpe d'Huez, est un exemple frappant : depuis le début du siècle, sa superficie a été divisée par deux (à peine 50 hectares aujourd'hui) et il a perdu 80 % de son volume. Pour certains, cette fonte des glaciers pourrait avo ir des conséquences dramatiques : éboulement de terrains et coulée de boues dus au dégel du permafrost (terrain gelé sous les glaciers), inondations récurrentes puisque les précipitations ne seraient plus stockées en altitude sous forme de neiges et de glaces, mais s'écouleraient immédiatement en direction de la plaine, etc. Sans parler des aspects touristiques ou tout simplement de la beauté des glaciers qui manquerait à nos descendants. Venez-vous faire une opinion sur ce problème général aux conséquences locales lors du prochain café scientifique du 24 Avril 2002.

Affiche de ce café :  [affiche pdf]

« Retour aux archives